lundi 17 juillet 2017

Article de presse pour le prix de l'entrepreneur EY. 2017


Prix de l'entrepreneur EY. Protextyl cherche des fonds pour le confort des pros

  • Franck Meyer, co-fondateur de Protextyl présente des chaussures de sécurité hautes en couleurs.
    Franck Meyer, co-fondateur de Protextyl présente des chaussures de sécurité hautes en couleurs. | Ouest-France
Laurence JAFFRÈS.

Franck Meyer et Maxime Deslandes se sont associés dans la création leur entreprise de distribution de vêtements professionnels de qualité, avec la volonté de bousculer un marché très disparate. Leur audace paie et la croissance est au rendez-vous. Ils participent au Prix de l'Entrepreneur EY 2017 région Ouest.
Blacklader, City Guard, Snickers... Sur les cartons du point de vente s'inscrivent les noms de nombreuses marques inconnues du grand public,  mais pas des professionnels avisés. Derrière ces noms, on trouve des vêtements tels que vestes de sécurité, combinaisons de protection, salopettes, mais aussi casques de chantiers, harnais ou poulies... La vente multi-marques de vêtements dédiés aux professionnels, c’est l’univers de Protextyl, une start up installée à Nantes depuis 2011, dans des locaux d’une ancienne quinquaillerie au cœur d’une zone artisanale, au centre de la vie de ses clients.   «Ces vêtements résistants apportent aux artisans du bâtiment, des travaux publics, aux employés d’usines du confort, de la sécurité et une protection générale », explique Franck Meyer, le co-fondateur au parcours expérimenté de la jeune entreprise.
Retrouvez notre dossier sur le Prix de l'Entrepreneur

Venus d'Europe du Nord

 A 6 ans d’âge Protextyl, née sur la toile, connaît une croissance de 60 % et réalise 1, 6 millions d’euros de chiffre d’affaire. Elle s’est développée avec la découverte des tenues des professionnels des pays d’Europe du Nord. « Chez eux, les vêtements sont adaptés au travail à effectuer. C’est sans comparaison avec ce que l’on trouve habituellement chez nous, » explique le chef d'entreprise.Positionnement du corps, poches à soufflet qui rendent accessible la moindre visserie, textiles adaptés au fortes chaleurs comme au froid …. Franck Meyer et Maxime Deslandes ont eu l’idée d’importer ces tenues pour rendre plus confortables les journées de travail. Mais aussi avec l’idée de détrousser des ateliers notre bleu de travail national qui offre peu de véritable protection, et imposer au marché une nouvelle approche et une dynamique plus professionnelle. «Actuellement il y a beaucoup de généralistes à petits prix, et très peu de spécialistes en France sur ce créneau », rappelle Franck Meyer.

Une fierté assumée

« Ces vêtements de travail offrent un meilleur confort, au plus près des besoins des utilisateurs, mais aussi une nouvelle image des professionnels, » décrypte Maxime Deslandes, le plus jeune des fondateurs de l’entreprise. En effet, les 9 salariés de Protextyl proposent au delà d’une analyse des besoins au cas par cas, une personnalisation de leurs produits . « Les salariés qui portent des vêtemements de travail de qualité floqués du nom de leur entreprise sont fiers de la représenter, » assurent les deux chefs d’entreprise, qui estiment que « au delà de l’image de marque de l’entreprise, cela participe à l’ambiance de travail , à la reconnaissance des salariés, et encourage le port de vêtements et accessoires de sécurité».

 Un côut rentabilisé

Question prix, leurs produits coûtent plus chers qu’une blouse ou un pantalon de base à 15 euros. Mais mettre 40 euros de plus dans une paire de chaussure de sécurité plus confortable et adaptée à la morphologie d’un pied peut se révéler moins coûteux à terme. Certaines entreprises n’ont pas hésiter à la dépense pour que leur personnel soit bien dans leur basket. « Une semelle absorbante des chocs a fait gagner près de 900 000 euros à une grande entreprise, par la baisse du nombre d’arrêts de travail, de TMS ou accidents du travail, »justifie Franck Meyer. Un mal au pied ou de dos pour une paire de chaussure mal ajustée, peut avoir des conséquences à long terme.

Une levée de fonds

Aujourd’hui Protextyl dont les clients vont de l’artisan à la PME de 500 à 1 000 salariés, souhaite poursuivre son expansion et créer son réseau de magasins. Après avoir créé son site internet, puis au bout d’un an son magasin de Nantes, en 2016 celui de La Roche-sur-Yon, elle projette d’installer une quarantaine de commerces dans toute la France. L’ouverture de celui de Marseille est prévue à l’automne 2017, et celui de Rennes à la fin de cette même année. Elle compte réaliser une levée de fonds pour accompagner ce développement et trouver des partenaires qui partagent ses valeurs « au management libéré », prêts à la soutenir dans ses projets afin de devenir dans les régions le nouveau « Galerie Lafayette du vêtement de travail ».

Les atouts de Protextyl pour le Prix de l'Entrepreneur


http://www.ouest-france.fr/economie/entreprises/prix-de-l-entrepreneur-ey-protextyl-habille-les-pros-de-pied-en-cap-5130346

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire !
Nous vous répondrons dans les meilleurs délais ;)